La montre de Steve Jobs remise en vente par Seiko

La montre de Steve Jobs remise en vente par Seiko

Ceux qui veulent se constituer la panoplie complète de Steve Jobs peuvent compléter leur collection. Les fans vont pouvoir s’offrir la montre à Quartz Seiko que le patron d’Apple portait dans les années 80.

Seiko va rééditer une montre des années 80, mais pas n’importe laquelle. Il s’agit de celle portée par Steve Jobs, la Chariot. Ce n’est pas un modèle de luxe, comme celles que l’on se doit de posséder dès 50 ans, selon certains. Elle n’est pas non plus clinquante et coûte moins de 200 euros. Le patron d’Apple préférait les objets sobres et fonctionnels. Sa « panoplie » était constituée d’un Levi’s 501, d’une paire de New Balance 993 et d’un pull noir d’Issey Miyake.

La montre de Steve Jobs remise en vente par Seiko

Mais si le prix est accessible, tout le monde ne pourra pas s’en payer une. Elle sera vendue en édition limitée et seulement au Japon. Sur le site de Seiko, elles est affichée en deux versions. Une à fond noir en 300 exemplaires, l’autre en blanc à 1.982 exemplaires, un chiffre qui fait référence à une année historique pour le groupe de Cupertino (c’est l’année de l’annonce de l’ordinateur Lisa).

Cette montre est devenue culte auprès des fans de Steve Jobs avec la photo de Norman Seeff pour Time Magazine en 1984. Il pose assis en lotus vêtu d’un jeans et d’un pull noir avec un Mac sur les genoux. Au poignet, le jeune millionnaire de 29 ans porte une Chariot. C’est l’image qui a fait la Une de l’hebdomadaire américain pour la mort du dirigeant en 2011.

Seiko n’a pas eu cette idée par hasard. La montre originale a été vendue aux enchères en 2016 avec d’autres objets personnels, parmi lesquels un jeans 501 avec des bretelles qui a été acheté par la société Levi Strauss pour plus de 3.000 dollars (2.800 euros). Son cuir Schott est parti pour 22.000 dollars (20.000 euros). La Chariot Seiko, quant à elle, a été atteint 42.500 dollars, soit 38.000 euros devenant ainsi l’une des montres à quartz parmi les plus chères du monde.

Source : Pascal Samama pour BFM